Verset de la semaine

Ce Fils est le rayonnement de la gloire de Dieu et l'expression parfaite de son être. Il soutient toutes choses par sa parole puissante et, après avoir accompli la purification des péchés, il siège dans les cieux à la droite du Dieu suprême.
Hébreux 1.3 (Semeur)
Voir les jours passés
17181920212223242526
Ligue pour la lecture de la BibleProposé par la Ligue pour la Lecture de la Bible
lundi 27 mars

Job 21.1-34

1Job prit la parole et dit : 2Ecoutez, écoutez mes paroles, Donnez-moi seulement cette consolation. 3Laissez-moi parler, je vous prie; Et, quand j'aurai parlé, tu pourras te moquer.

4Est-ce contre un homme que se dirige ma plainte ? Et pourquoi mon âme ne serait-elle pas impatiente ? 5Regardez-moi, soyez étonnés, Et mettez la main sur la bouche. 6Quand j'y pense, cela m'épouvante, Et un tremblement saisit mon corps.

7Pourquoi les méchants vivent-ils? Pourquoi les voit-on vieillir et accroître leur force ? 8Leur postérité s'affermit avec eux et en leur présence, Leurs rejetons prospèrent sous leurs yeux. 9Dans leurs maisons règne la paix, sans mélange de crainte; La verge de Dieu ne vient pas les frapper. 10Leurs taureaux sont vigoureux et féconds, Leurs génisses conçoivent et n'avortent point. 11Ils laissent courir leurs enfants comme des brebis, Et les enfants prennent leurs ébats. 12Ils chantent au son du tambourin et de la harpe, Ils se réjouissent au son du chalumeau. 13Ils passent leurs jours dans le bonheur, Et ils descendent en un instant au séjour des morts. 14Ils disaient pourtant à Dieu : Retire-toi de nous; Nous ne voulons pas connaître tes voies. 15Qu'est-ce que le Tout-Puissant, pour que nous le servions ? Que gagnerons-nous à lui adresser nos prières ?

16Quoi donc! ne sont-ils pas en possession du bonheur ?-Loin de moi le conseil des méchants ! 17Mais arrive-t-il souvent que leur lampe s'éteigne, Que la misère fonde sur eux, Que Dieu leur distribue leur part dans sa colère, 18Qu'ils soient comme la paille emportée par le vent, Comme la balle enlevée par le tourbillon ? 19Est-ce pour les fils que Dieu réserve le châtiment du père? Mais c'est lui que Dieu devrait punir, pour qu'il le sente; 20C'est lui qui devrait contempler sa propre ruine, C'est lui qui devrait boire la colère du Tout-Puissant.

21Car, que lui importe sa maison après lui, Quand le nombre de ses mois est achevé ? 22Est-ce à Dieu qu'on donnera de la science, A lui qui gouverne les esprits célestes ? 23L'un meurt au sein du bien-être, De la paix et du bonheur, 24Les flancs chargés de graisse Et la moelle des os remplie de sève; 25L'autre meurt, l'amertume dans l'âme, Sans avoir joui d'aucun bien. 26Et tous deux se couchent dans la poussière, Tous deux deviennent la pâture des vers.

27Je sais bien quelles sont vos pensées, Quels jugements iniques vous portez sur moi. 28Vous dites : Où est la maison de l'homme puissant ? Où est la tente qu'habitaient les impies ? 29Mais quoi! n'avez-vous point interrogé les voyageurs, Et voulez-vous méconnaître ce qu'ils prouvent ? 30Au jour du malheur, le méchant est épargné; Au jour de la colère, il échappe. 31Qui lui reproche en face sa conduite ? Qui lui rend ce qu'il a fait ? 32Il est porté dans un sépulcre, Et il veille encore sur sa tombe. 33Les mottes de la vallée lui sont légères; Et tous après lui suivront la même voie, Comme une multitude l'a déjà suivie. 34Pourquoi donc m'offrir de vaines consolations ? Ce qui reste de vos réponses n'est que perfidie.

Lire la suite

Méditez

  • Est-ce que ce passage m'apprend quelque chose sur Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit ?
  • Quelle vérité Dieu me révèle-t-il ?
  • Quel verset m'interpelle le plus ?
  • Pour ma prière y a-t-il quelque chose que Dieu me montre:
    • Dont j'aie à me repentir ?
    • Auquel croire et obéir ?
    • Pour lequel le remercier et le louer ?
    • Pour lequel lui formuler ma demande ?

C’EST L’ÉTERNEL QUI DÉCIDE DE TOUT

Au-delà de l’explication du sort qui est réservé à l’homme inique, Job nous montre un caractère de Dieu auquel l’homme doit s’en remettre : sa souveraineté.

Tout dépend.

Job fustige l’idée de Tsophar selon laquelle l’homme mauvais est forcément détruit et ne connaît ni bien-être ni richesse. Car en réalité, Dieu donne à certaines personnes, au demeurant malhonnêtes et injustes, apostats même (14-15), de vivre longtemps et dans l’aisance au milieu de leurs enfants et petits-enfants (7-13). Mais tout dépend de notre échelle de valeur du bonheur : est-il lié à la réussite extérieure ou à l’intériorité du cœur ? Quelle sera la fin de l’apostat au dernier jour ? Ainsi, ce qui compte, c’est la relation avec Dieu, dans la pauvreté ou la richesse, pas la pauvreté ou la richesse elles-mêmes.

Dieu est juste, tout-puissant et souverain (19-33).

Et Job le reconnaît bien (22), même s’il n’a pas encore toutes les réponses à ses questions. Que pouvons-nous enseigner à Dieu ? Omniscient, il est parfait dans ce qu’il fait. Il peut laisser le méchant dans l’abondance terrestre et frapper ensuite ses enfants (19-21). Il ne dépend de personne et ne rend compte à personne. Lui seul a le droit de vie et de mort sur les humains (23-26). Il décide seul et agit au cas par cas, conformément à ses desseins (30-31). Il vaut mieux s’en remettre à lui et garder confiance en lui en dépit des circonstances, agréables ou désagréables.

A méditer

Daniel 2.21.