jeudi 21 mars

Marc 12.35-44

35Jésus, continuant à enseigner dans le temple, dit: Comment les scribes disent-ils que le Christ est fils de David?36David lui-même, animé par l'Esprit Saint, a dit: Le Seigneur a dit à mon Seigneur: Assieds-toi à ma droite, Jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied.37David lui-même l'appelle Seigneur; comment donc est-il son fils? Et une grande foule l'écoutait avec plaisir.38Il leur disait dans son enseignement: Gardez-vous des scribes, qui aiment à se promener en robes longues, et à être salués dans les places publiques;39qui recherchent les premiers sièges dans les synagogues, et les premières places dans les festins;40qui dévorent les maisons des veuves, et qui font pour l'apparence de longues prières. Ils seront jugés plus sévèrement.41Jésus, s'étant assis vis-à-vis du tronc, regardait comment la foule y mettait de l'argent. Plusieurs riches mettaient beaucoup.42Il vint aussi une pauvre veuve, elle y mit deux petites pièces, faisant un quart de sou.43Alors Jésus, ayant appelé ses disciples, leur dit: Je vous le dis en vérité, cette pauvre veuve a donné plus qu'aucun de ceux qui ont mis dans le tronc;44car tous ont mis de leur superflu, mais elle a mis de son nécessaire, tout ce qu'elle possédait, tout ce qu'elle avait pour vivre.

Méditez

  • Est-ce que ce passage m'apprend quelque chose sur Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit ?
  • Y a-t-il un exemple à suivre ou à ne pas suivre ?
  • Quel verset m'interpelle le plus ?
  • Pour ma prière y a-t-il quelque chose que Dieu me montre:
    • Dont j'aie à me repentir ?
    • Auquel croire et obéir ?
    • Pour lequel le remercier et le louer ?
    • Pour lequel lui formuler ma demande ?

BIEN COMPRENDRE POUR BIEN AGIR

Le Christ, Seigneur de David, connaît l’état de nos cœurs.

De qui Christ est-il le fils ?

(35-37). Peu avant (24), Jésus interpellait déjà les sadducéens, car ils ne comprenaient pas bien les Écritures. Ici, visiblement, la compréhension limitée des scribes les amène à voir dans le Christ le simple fils de David (35). Et Jésus de rappeler, publiquement, au Temple, ces paroles inspirées de David (Ps 110. 1) affirmant que le Messie est son Seigneur. Par-là, Jésus signale sa double nature. Dans son humanité, il est fils de David, mais dans sa divinité, il est Fils de Dieu.

Mise en garde contre les scribes

(38-40). Jésus veut avertir le peuple de se garder de l’influence mauvaise des scribes qui cherchent leur propre gloire et intérêt et tombent dans l’orgueil (38). Leurs longues prières servent à étaler leur piété (40 ; cf. la prière du pharisien, Lc 18. 9-12).

L’offrande, sacrifice ou don du superflu ?

(41-44). Face à notre offrande, il est probable que Dieu considère la quantité de biens que nous lui offrons, mais plus encore ce que nous avons gardé pour nous-mêmes. C’est pourquoi, considérant le sacrifice de la veuve qui a donné tout ce qu’elle possédait, Jésus la loue elle plutôt que ceux qui ont donné beaucoup plus mais de leur superflu.

Conséquence :

« Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. » (Romains 12.1)