vendredi 24 mai

Psaume 74.1-23

1Cantique d'Asaph. Pourquoi, ô Dieu! rejettes-tu pour toujours? Pourquoi t'irrites-tu contre le troupeau de ton pâturage?2Souviens-toi de ton peuple que tu as acquis autrefois, Que tu as racheté comme la tribu de ton héritage! Souviens-toi de la montagne de Sion, où tu faisais ta résidence;3Porte tes pas vers ces lieux constamment dévastés! L'ennemi a tout ravagé dans le sanctuaire.4Tes adversaires ont rugi au milieu de ton temple; Ils ont établi pour signes leurs signes.5On les a vus, pareils à celui qui lève La cognée dans une épaisse forêt;6Et bientôt ils ont brisé toutes les sculptures, A coups de haches et de marteaux.7Ils ont mis le feu à ton sanctuaire; Ils ont abattu, profané la demeure de ton nom.8Ils disaient en leur coeur: Traitons-les tous avec violence! Ils ont brûlé dans le pays tous les lieux saints.9Nous ne voyons plus nos signes; Il n'y a plus de prophète, Et personne parmi nous qui sache jusqu'à quand...10Jusqu'à quand, ô Dieu! l'oppresseur outragera-t-il, L'ennemi méprisera-t-il sans cesse ton nom?11Pourquoi retires-tu ta main et ta droite? Sors-la de ton sein! détruis!12Dieu est mon roi dès les temps anciens, Lui qui opère des délivrances au milieu de la terre.13Tu as fendu la mer par ta puissance, Tu as brisé les têtes des monstres sur les eaux;14Tu as écrasé la tête du crocodile, Tu l'as donné pour nourriture au peuple du désert.15Tu as fait jaillir des sources et des torrents. Tu as mis à sec des fleuves qui ne tarissent point.16A toi est le jour, à toi est la nuit; Tu as créé la lumière et le soleil.17Tu as fixé toutes les limites de la terre, Tu as établi l'été et l'hiver.18Souviens-toi que l'ennemi outrage l'Éternel, Et qu'un peuple insensé méprise ton nom!19Ne livre pas aux bêtes l'âme de ta tourterelle, N'oublie pas à toujours la vie de tes malheureux!20Aie égard à l'alliance! Car les lieux sombres du pays sont pleins de repaires de brigands.21Que l'opprimé ne retourne pas confus! Que le malheureux et le pauvre célèbrent ton nom!22Lève-toi, ô Dieu! défends ta cause! Souviens-toi des outrages que te fait chaque jour l'insensé!23N'oublie pas les clameurs de tes adversaires, Le tumulte sans cesse croissant de ceux qui s'élèvent contre toi!

Méditez

  • De quoi ou de qui parlent ces versets ?
  • Est-ce que ce passage m'apprend quelque chose sur Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit ?
  • Quel verset m'interpelle le plus ?
  • Pour ma prière y a-t-il quelque chose que Dieu me montre:
    • Dont j'aie à me repentir ?
    • Auquel croire et obéir ?
    • Pour lequel le remercier et le louer ?
    • Pour lequel lui formuler ma demande ?

APPEL À LA PUISSANCE DU SEIGNEUR

Comment être serein, calme et paisible lorsque les épreuves, les troubles et les difficultés nous assaillent de toutes parts ? Le psalmiste nous livre son secret.

« Pourquoi ? Jusques à quand ? »

(1, 9, 10, l-1). Deux questions que nous susurrons souvent quand la souffrance, l'incompréhension et la peur nous envahissent et persistent. On a l'impression d'être seul et abandonné de tous. La situation devient de plus en plus hostile quand l'adversaire, arrogant, multiplie ses attaques dans tous les domaines de notre vie et semble triompher. On est tenté de céder au découragement.

Tout n’est pas perdu cependant

Mais si nous détournons nos regards de ce qui trouble, pour les fixer sur Dieu, notre désespoir fait place à l'espérance. Nous sommes le peuple du Seigneur (2). C'est lui qui nous fait reposer dans des verts pâturages, il nous dirige près des eaux paisibles. Il restaure nos âmes, il nous conduit dans les sentiers de la justice, à cause de son nom (Ps 23. 2-3). Faisons appel à lui, il est le secours qui ne manque pas dans la détresse (Ps 46. 2).

« Souviens-toi et lève-toi »

(2, 18, 22). Le psalmiste rappelle à Dieu ses délivrances et ses bénédictions passées, en même temps qu'il lui demande d'agir en sa faveur. Nous passons souvent à côté des merveilles quand nous oublions les bienfaits de Dieu dans nos vies.

Prière :

« Mon âme, bénis l'Éternel, et n'oublie aucun de ses bienfaits ! » Psaume 103.2