Verset de la semaine

Et toute cette multitude saura que ce n'est ni par l'épée ni par la lance que l'Éternel sauve. Car la victoire appartient à l'Éternel. Et il vous livre entre nos mains.
1 Samuel 17.47
Voir les jours passés
11121314151617181920
Ligue pour la lecture de la BibleProposé par la Ligue pour la Lecture de la Bible
lundi 12 août

1 Samuel 18.17-30

17Saül dit à David: Voici, je te donnerai pour femme ma fille aînée Mérab; sers-moi seulement avec vaillance, et soutiens les guerres de l'Éternel. Or Saül se disait: Je ne veux pas mettre la main sur lui, mais que la main des Philistins soit sur lui.18David répondit à Saül: Qui suis-je, et qu'est-ce que ma vie, qu'est-ce que la famille de mon père en Israël, pour que je devienne le gendre du roi?19Lorsque arriva le temps où Mérab, fille de Saül, devait être donnée à David, elle fut donnée pour femme à Adriel, de Mehola.20Mical, fille de Saül, aima David. On en informa Saül, et la chose lui convint.21Il se disait: Je la lui donnerai, afin qu'elle soit un piège pour lui, et qu'il tombe sous la main des Philistins. Et Saül dit à David pour la seconde fois: Tu vas aujourd'hui devenir mon gendre.22Saül donna cet ordre à ses serviteurs: Parlez en confidence à David, et dites-lui: Voici, le roi est bien disposé pour toi, et tous ses serviteurs t'aiment; sois maintenant le gendre du roi.23Les serviteurs de Saül répétèrent ces paroles aux oreilles de David. Et David répondit: Croyez-vous qu'il soit facile de devenir le gendre du roi? Moi, je suis un homme pauvre et de peu d'importance.24Les serviteurs de Saül lui rapportèrent ce qu'avait répondu David.25Saül dit: Vous parlerez ainsi à David: Le roi ne demande point de dot; mais il désire cent prépuces de Philistins, pour être vengé de ses ennemis. Saül avait le dessein de faire tomber David entre les mains des Philistins.26Les serviteurs de Saül rapportèrent ces paroles à David, et David agréa ce qui lui était demandé pour qu'il devînt gendre du roi.27Avant le terme fixé, David se leva, partit avec ses gens, et tua deux cents hommes parmi les Philistins; il apporta leurs prépuces, et en livra au roi le nombre complet, afin de devenir gendre du roi. Alors Saül lui donna pour femme Mical, sa fille.28Saül vit et comprit que l'Éternel était avec David; et Mical, sa fille, aimait David.29Saül craignit de plus en plus David, et il fut toute sa vie son ennemi.30Les princes des Philistins faisaient des excursions; et chaque fois qu'ils sortaient, David avait plus de succès que tous les serviteurs de Saül, et son nom devint très célèbre.

Méditez

  • Y a-t-il un exemple à suivre ou à ne pas suivre ?
  • Quelle vérité Dieu me révèle-t-il ?
  • Quel verset m'interpelle le plus ?
  • Pour ma prière y a-t-il quelque chose que Dieu me montre:
    • Dont j'aie à me repentir ?
    • Auquel croire et obéir ?
    • Pour lequel le remercier et le louer ?
    • Pour lequel lui formuler ma demande ?

DIEU EST-IL POUR MOI OU POUR MON ENNEMI ?

À quoi joue Saül ?

Il offre sa fille aînée à David comme épouse, à condition qu’il le serve dans les guerres. Pourtant suite à sa victoire sur Goliath, David n’aurait-il pas déjà dû recevoir la princesse comme épouse (17. 25)  ? Décidément Saül cache bien son jeu. En fait il veut que « son rival » meure au combat.

Gendre du roi

De simple berger, David est devenu célèbre en Israël. Pourtant, il a du mal à se voir hissé au rang de gendre du roi (18) qui lui propose sa deuxième fille. C’est encore une ruse et même une farce ! De toute évidence, malgré ses succès à la guerre, David n’a jamais reçu un salaire digne d’un futur gendre du roi ! Il doit même se préoccuper des frais d’une dot (23b). Alors il relève le défi en tuant cent Philistins et en ramenant la preuve au roi. Si Jacob a payé la dot pour Rachel en travaillant pendant sept ans (Gn29. 18), David risque la payer de sa vie. Mais il réussit l’exploit et même double la mise ! Confus, Saül ne peut que constater que Dieu est vraiment aux côtés de David.

Courage !

Face aux abus, aux contraintes financières, aux épreuves, Dieu est à vos côtés. Ne vous permettra-il pas de réussir des exploits et même au-delà de vos espoirs ?

À méditer

« Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? » (Romains 8.35).

Revenir à la lecture/note de la journée



 
Ce site utilise des cookies pour mesurer l’audience afin d'optimiser et personnaliser son contenu. Notre but est d'améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.