dimanche 14 avril

Marc 14.1-11

1La fête de Pâque et des pains sans levain devait avoir lieu deux jours après. Les principaux sacrificateurs et les scribes cherchaient les moyens d'arrêter Jésus par ruse, et de le faire mourir.2Car ils disaient: Que ce ne soit pas pendant la fête, afin qu'il n'y ait pas de tumulte parmi le peuple.3Comme Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux, une femme entra, pendant qu'il se trouvait à table. Elle tenait un vase d'albâtre, qui renfermait un parfum de nard pur de grand prix; et, ayant rompu le vase, elle répandit le parfum sur la tête de Jésus.4Quelques-uns exprimèrent entre eux leur indignation: A quoi bon perdre ce parfum?5On aurait pu le vendre plus de trois cents deniers, et les donner aux pauvres. Et ils s'irritaient contre cette femme.6Mais Jésus dit: Laissez-la. Pourquoi lui faites-vous de la peine? Elle a fait une bonne action à mon égard;7car vous avez toujours les pauvres avec vous, et vous pouvez leur faire du bien quand vous voulez, mais vous ne m'avez pas toujours.8Elle a fait ce qu'elle a pu; elle a d'avance embaumé mon corps pour la sépulture.9Je vous le dis en vérité, partout où la bonne nouvelle sera prêchée, dans le monde entier, on racontera aussi en mémoire de cette femme ce qu'elle a fait.10Judas Iscariot, l'un des douze, alla vers les principaux sacrificateurs, afin de leur livrer Jésus.11Après l'avoir entendu, ils furent dans la joie, et promirent de lui donner de l'argent. Et Judas cherchait une occasion favorable pour le livrer.

Méditez

  • Est-ce que ce passage m'apprend quelque chose sur Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit ?
  • Y a-t-il un exemple à suivre ou à ne pas suivre ?
  • Quel verset m'interpelle le plus ?
  • Pour ma prière y a-t-il quelque chose que Dieu me montre:
    • Dont j'aie à me repentir ?
    • Auquel croire et obéir ?
    • Pour lequel le remercier et le louer ?
    • Pour lequel lui formuler ma demande ?

TEMPS DE LA TRAHISON

Les Juifs préparent la fête de la Pâque et des pains sans levain mais c’est aussi le moment fort où les principaux sacrificateurs réfléchissent profondément au moyen d’en finir avec Jésus.

Comment peut-on servir Christ

(3-9)  ? Sans invitation, une femme entre dans la maison, porteuse d’un parfum de grand prix, dont elle l’oint comme on le ferait pour l’intronisation d’un roi et de la sépulture d’un corps. N’en déplaise même à certains des proches du Seigneur voyant plutôt les pauvres qui auraient pu en être les bénéficiaires (4-5). N’aurions-nous pas réagi comme eux ?

Jésus donne à ce simple geste une portée glorieuse

(8-9). Quand le Saint-Esprit vous convainc d’une onction particulière, il vaut mieux obéir à l’action du Saint-Esprit que de s’arrêter à la sagesse humaine. C’est ainsi que la femme a choisi la bonne action au lieu de belles idées stériles, et pourtant généreuses. Elle est un modèle dans l’enseignement évangélique aujourd’hui et dans le futur.

Attention à l’amour de l’argent

(10-11). C’est un des proches témoins du Seigneur Jésus-Christ qui fléchit le genou devant l’argent au point de trahir le Maître. Qu’on ne trouve pas dans nos Églises de traîtres prêts à oublier l’essentiel du message de salut quand l’occasion se présente de garder ou prendre l’argent. Attention, c’est une joie de courte durée qui finit toujours par une longue tristesse !

Prière :

Seigneur, apprends-moi à t’aimer par-dessus tout autre chose, amen.

Revenir à la lecture/note de la journée