mardi 14 mai

Romains 3.1-8

1Quel est donc l'avantage des Juifs, ou quelle est l'utilité de la circoncision?2Il est grand de toute manière, et tout d'abord en ce que les oracles de Dieu leur ont été confiés.3Eh quoi! si quelques-uns n'ont pas cru, leur incrédulité anéantira-t-elle la fidélité de Dieu?4Loin de là! Que Dieu, au contraire, soit reconnu pour vrai, et tout homme pour menteur, selon qu'il est écrit: Afin que tu sois trouvé juste dans tes paroles, Et que tu triomphes lorsqu'on te juge.5Mais si notre injustice établit la justice de Dieu, que dirons-nous? Dieu est-il injuste quand il déchaîne sa colère? (Je parle à la manière des hommes.)6Loin de là! Autrement, comment Dieu jugerait-il le monde?7Et si, par mon mensonge, la vérité de Dieu éclate davantage pour sa gloire, pourquoi suis-je moi-même encore jugé comme pécheur?8Et pourquoi ne ferions-nous pas le mal afin qu'il en arrive du bien, comme quelques-uns, qui nous calomnient, prétendent que nous le disons? La condamnation de ces gens est juste.

Méditez

  • Est-ce que ce passage m'apprend quelque chose sur Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit ?
  • Quelle vérité Dieu me révèle-t-il ?
  • Quel verset m'interpelle le plus ?
  • Pour ma prière y a-t-il quelque chose que Dieu me montre:
    • Dont j'aie à me repentir ?
    • Auquel croire et obéir ?
    • Pour lequel le remercier et le louer ?
    • Pour lequel lui formuler ma demande ?

LES PRIVILÈGES DES JUIFS

Après avoir montré l’égalité des Juifs et des Gentils devant Dieu (ch. 2), Paul argumente sur la condition des Juifs à travers une série des questions :

Quel est l’avantage d’être Juif

(1-2)  ? Le fait d’être le peuple de Dieu, d’avoir été destinataires des oracles de Dieu et de les avoir reçus est le plus important avantage d’être Juif. Peux-tu en énumérer d’autres (Rm 9. 3-5)  ? Par extension, quel serait, selon toi, l’avantage de faire partie du peuple de Dieu ?

L’incrédulité des Juifs peut-elle annuler la justice de Dieu

(3-4). « Loin de là ! » dit Paul. Dieu reste juste, c’est sa nature. En refusant de lui obéir, les incrédules s’exposent au juste jugement de Dieu. Alors qu’il confessait son péché d’adultère avec Bath-Schéba, David reconnut que Dieu était juste dans sa sentence, et sans reproche dans son jugement (Ps 51. 4). Le crois-tu aussi ?

Dieu est-il injuste quand il juge les Juifs ou le monde

(5-8)  ? « Loin de là ! » dit encore Paul. Toute désobéissance est une infraction contre la volonté de Dieu qui demande réparation (Rm 3. 23a). Mais son amour a pourvu à notre incapacité de réparation : Christ est mort pour nous (Rm 5. 8). En as-tu fait l’expérience ?

Attention

La justification par la foi en Christ ne tolère aucune pratique du mal. Recevoir les oracles de Dieu est un privilège, mais aussi une responsabilité dont on devra tenir compte (Luc 12.47-48).

Revenir à la lecture/note de la journée